• FAMILLES VULNERABLES

    Quand nous sommes allés visiter vestine  maman Moïse et ses 7 enfants, nous sommes restés hébétés, choqués de la voir sur un seul matelas avec tous les 7 petits, et quand la pluie passait de son toit troué elle devait replier le matelas la nuit.Nous avions donc décidé de refaire 2 pièces supplémentaires, et elle est actuellement logée avec ses 7 enfants! 

    Petit bilan après ces quelques mois passés pour la mission 9 qui portait bien son nom !

     Petit bilan après ces quelques mois passés pour la mission 9 qui portait bien son nom ! Petit bilan après ces quelques mois passés pour la mission 9 qui portait bien son nom ! 

    la construction est magnifique, et son prix n’est pas grand-chose en regard d’une nouvelle vie digne! 

     

    Petit bilan après ces quelques mois passés pour la mission 9 qui portait bien son nom !

     Moïse, son deuxième fils, était premier de classe à l'école de l'état où il y a plus de 70 à 90 enfants par classe !

    On a donc décidé d'améliorer son niveau en l'inscrivant dans une école privée à la ville. Et cela grâce au don de la maman de NATAN. 

     

    Le premier jour il s'était déjà levé 2h plus tôt, à 5h du matin, il est descendu de sa colline et a frappé à ma porte avec son petit sac à dos et ses cahiers pour que je le dépose.

    Petit bilan après ces quelques mois passés pour la mission 9 qui portait bien son nom !

    Autre bonne nouvelle Quand je suis venue le rechercher à la fin de la journée, Monsieur Philippe, son enseignant, m'a fait entrer dans la classe en me montrant au tableau son écriture et me dit que c’est le meilleur de tous en écriture ; malgré sa timidité, il n'avait pas peur de parler devant, lui le petit nouveau dans cette école de riches! 

    Petit bilan après ces quelques mois passés pour la mission 9 qui portait bien son nom !

    Petit bilan après ces quelques mois passés pour la mission 9 qui portait bien son nom !

    Petit bilan après ces quelques mois passés pour la mission 9 qui portait bien son nom !

    On l'a préparé pendant deux mois avec Patricia et Epiphanie à la conversation en français et en anglais, puisque les cours sont donnés dans ces deux langues ; pour les mathématiques, c’est en anglais, et pour l’histoire et la géographie en français. C’est une école de rigueur et d'organisation mais à visage humain, le directeur est très chaleureux et très accueillant pour notre petit Moïse.

    Petit bilan après ces quelques mois passés pour la mission 9 qui portait bien son nom !

       Petit bilan après ces quelques mois passés pour la mission 9 qui portait bien son nom ! Petit bilan après ces quelques mois passés pour la mission 9 qui portait bien son nom ! 

     

     

     

    Petit bilan après ces quelques mois passés pour la mission 9 qui portait bien son nom !

     

    Chaque matin il part seul de la maison et va jusqu’au village, où il retrouve la voiture d'un pasteur qui l’amène à la ville, et il rentre le soir à 6h quand la nuit commence déjà à tomber, et il fait ses devoirs très vite avant la nuit. Il fait des progrès de géant...sa maman ne le reconnait plus!  

     Moise fait ses devoirs, très sérieusement!

     

    Quant à Aline, c’est une petite fille de 5 ans qui a perdu sa mère l'année passée.

    FAMILLES VULNERABLES

     Elle vit avec sa grand-mère de 61 ans. Aline a un frère, Gady.

    Aline aime étudier. Après la mort de sa mère, son père a décidé de quitter totalement la famille et jusqu’à ce jour nous ne savons pas où il est. C'est la grand-mère qui avait décidé de prendre Aline ; une autre personne a pris Gady, son frère. À l’occasion de Noël, la grand-mère avait essayé d'acheter des choses pour qu’Aline puisse être contente, Aline n'avait pas fait l'école de vacances parce qu'elle n’a pas de moyens de transport, vu que ceux-ci coûtent 400 FrRw par jour. Aline remercie de l'aide reçue au cours de l'année 2018, le paiement des frais scolaires, ceux du transport et les achats de divers matériels.

    Petit bilan après ces quelques mois passés pour la mission 9 qui portait bien son nom ! Aline tout sourire d'aller à l'école!

     

     

    FAMILLES VULNERABLES

    Vous avez aussi appris que les deux nourrissons d’Assumpta commencent à grossir.

    Elle voudrait aménager un nouveau salon de coiffure et il faudrait lui acheter des brosses, des ciseaux, des rasoirs, et quelques produits. Je lui ai conseillé de rester 6 mois avec ses petits, donc encore deux trois mois, pour qu'ils récupèrent tous, et alors elle pourra travailler avec ses petits jumeaux couchés sur un matelas à côté d'elle. Pour le moment elle prend son temps, les nourrit, se nourrit elle-même, et profite d'un logement qu’on lui paie. Elle est orpheline et, auparavant, elle dormait dans la rue avec ses deux bébés mal nourris…

      Petit bilan après ces quelques mois passés pour la mission 9 qui portait bien son nom !Petit bilan après ces quelques mois passés pour la mission 9 qui portait bien son nom !

      les petites jumelles d'Assumpta ont bien grossi!

     

    Eric, orphelin de papa, sa maman vend du poisson au marché, c est un artiste né il a 14 ans depuis un an on l a inscrit à l école d'art, il a réussi sa première année à l’école d’art de Nyondo, il continuera avec l’aide de l’ASBL Sarahmoon ; pour nous remercier il nous a offert de magnifiques tableaux pour l'école! 

    Petit bilan après ces quelques mois passés pour la mission 9 qui portait bien son nom !  FAMILLES VULNERABLES  Petit bilan après ces quelques mois passés pour la mission 9 qui portait bien son nom !   

    FAMILLES VULNERABLES FAMILLES VULNERABLES FAMILLES VULNERABLES

     

    Nous avons eu peu de nouvelles de Séraphine : après le SOS, et les dons qui sont arrivés, je n’ai plus eu de nouvelles d’elle, je travaillais à l'ouest et elle était au nord-est et nous n’avions aucune communication avec les gens là-bas. 

    FAMILLES VULNERABLES FAMILLES VULNERABLES

     

    On a accéléré les opérations avant Noël, trouvé un maçon à distance, et on a reçu un message me disant qu'elle était dans l’admiration, au point de ne pas comprendre le miracle qui lui était arrivé : pouvoir retrouver ainsi sa maison, un toit et une cuisine !  

     

    Petit bilan après ces quelques mois passés pour la mission 9 qui portait bien son nom ! les nouvelles tables à Nyagahanga  

     

    La petite Nicole, qui avait les jambes arquées tenues par deux barres de fer a été opérée et ses petites jambes se redressent , tout comme sa maman mère célibataire qui fabrique l'artisanat pour nous pour vivre, elle a offert à Freddy un très joli tableau d'oiseau en bananier avant de partir pour nous remercier!  

    Petit bilan après ces quelques mois passés pour la mission 9 qui portait bien son nom ! Nicole

    FAMILLES VULNERABLES Gilbert orphelin, vit avec sa tante

     

    À présent, le cas de mon petit Fabrice est douloureux et difficile à expliquer puisque cet enfant vivait dans la rue, dormait dans le caniveau depuis ses 6 ans et il a 9 ans. Malgré la rencontre avec son père et sa grand-mère, ce fut un échec puisque les deux le battaient, ils buvaient, et la belle-mère marâtre le battait également, elle l’a avoué.

    Petit bilan après ces quelques mois passés pour la mission 9 qui portait bien son nom ! Fabrice retrouvé après une enième fugue de chez lui

     Il a fallu le retirer de sa famille, car il fuguait sans arrêt. Il a dormi chez Maman Moïse, qui l'a accueilli avec amour comme un huitième enfant, et il venait tous les jours frapper à ma porte durant 2 mois.

    Nous avons eu avec lui une belle relation de stabilité et de partage, d’amour et d’affection qu’il n’avait jamais connue.  Il a très vite appris à rouler à vélo, à nager, à faire du kayak, à manger correctement, à se laver, à s'habiller, à se soigner, à savoir aimer et se savoir aimé....

     Petit bilan après ces quelques mois passés pour la mission 9 qui portait bien son nom ! Petit bilan après ces quelques mois passés pour la mission 9 qui portait bien son nom ! Petit bilan après ces quelques mois passés pour la mission 9 qui portait bien son nom ! 

    De tous les côtés, nous avons fait ce que nous avons pu pour trouver des organisations qui le prendraient en charge, puisque moi je ne peux pas le faire.

    Un premier miracle a été qu’Anne et Michel Niezen ont bien voulu prendre en charge les frais de cet enfant, ce qui ouvrait la porte à une solution, étant donné que les quelques institutions rwandaises qui auraient éventuellement pu l’accueillir ont des moyens financiers très limités.

    Le second miracle a été que l'organisation de Cyprien et Daphrose, qui pourtant se trouve à Kigali et n’accepte que les enfants de rue de Kigali, l’a pris : le directeur, Monsieur Joseph, et le responsable de l'État, Monsieur Jean-Marie, ont été exceptionnels de compréhension et l’ont l'accepté chez eux !

    FAMILLES VULNERABLES FAMILLES VULNERABLES

    Les bâtiments sont propres, l'équipe professionnelle, formidable ; le jour où on l'a déposé, il y avait plus de 40 enfants des rues qui venaient d'arriver ! La séparation n’a pas été facile, lui comme moi on pleurait très fort, il a fallu que je m'enfuie vite de peur que l'on ne voie mon désarroi, double sentiment perturbant, mais j'ai confiance et beaucoup d'espoir.

    Petit bilan après ces quelques mois passés pour la mission 9 qui portait bien son nom ! Petit bilan après ces quelques mois passés pour la mission 9 qui portait bien son nom ! Petit bilan après ces quelques mois passés pour la mission 9 qui portait bien son nom !

    Je suis retournée le lendemain, il avait bien dormi, la psychologue Christine m'a dit rassurée, et m’a dit : « donnez-moi le sac je vais le lui donner ».

    J'ai demandé à le voir, ne voulant pas qu’il se sente encore une fois abandonné. Quand il m'a revue, ses yeux inquiets se sont calmés, puis il a souri : on a, je crois, fait le bon choix… je sais que c’est un bon endroit pour lui. Je dois m’éclipser doucement de sa vie, il trouvera des repères… L’institution va m’envoyer un rapport chaque mois...

    Petit bilan après ces quelques mois passés pour la mission 9 qui portait bien son nom !

    Ce soir j’ai reçu ce message du directeur :

    « Le petit Fabrice va bien. Il s'adapte très lentement par rapport aux autres enfants qui avaient été ensemble au centre de transit.

    Il s'est quand même fait un petit ami, ce qui l'aide dans l'intégration. Hier, il jouait au football et quand je l'ai croisé il m'a dit qu'il aime le football. Il a réclamé qu'on leur donne le ballon que tu as apporté.

    Je l'ai orienté chez l'éducateur qui était tout près, mais je n'ai pas suivi la réponse qu'il a reçue. Je le vois demain pour m'assurer comment cela va avec les médicaments. »

     Moi, j’irai lui dire au revoir avant de m’envoler......Petit bilan après ces quelques mois passés pour la mission 9 qui portait bien son nom !

    Petit bilan après ces quelques mois passés pour la mission 9 qui portait bien son nom !

     

    VAS... VIS ET DEVIENS DANS TON BEAU PAYS DES MILLE COLLINES VAILLANT PETIT COMBATTANT DE LA VIE...

    ON NE T ABANDONNERA JAMAIS ..!

    Chanmoon

    LE SOURIRE DE SERAPHINE

    Partager via Gmail

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique