• Accueil

    Accueil

     

  •                             

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • NEWS LETTER 5...

    News Letter 5

    Le 14 novembre, Freddy envolé, nous partons vers le centre de Kigali pour l’achat des ballons promis à Jean d’Amour  pour ses clubs de jeunes à Nyagahanga, pour Fabrice et pour l’école de Giseny, l’achat d’ardoises pour nos écoles ! Et le change de nos euros en frw. Mais surtout Moise découvre pour la première fois la ville de Kigali

    NEWS LETTER 5... NEWS LETTER 5...

     Une idée de bien-être nous envahit après nos journées dans la boue : nous savourons un délicieux smoothie, le plein de vitamines et nous nous offrons une petite pédicure et manucure pour 4 euros !

    NEWS LETTER 5...

    C’est aussi un salon de coiffure congolais et tout à coup, une femme vient accrocher une tresse aux cheveux de Chan ;  la tentation d’arborer une coiffure africaine la saisit et elle accepte ! A peine évoqué, 4 femmes s’occupent de la tête de Chan ! L’adage « il faut souffrir pour être belle » n’est pas un vain mot et après beaucoup de patience,  le résultat est spectaculaire :  

    la voilà devenue encore plus rwandaise qu’elle ne l’est dans son cœur !    

     NEWS LETTER 5...  NEWS LETTER 5...  NEWS LETTER 5...

    Moise qui nous accompagne toujours se prête aussi aux soins de ses cheveux, ses pieds, ses mains..et son ventre!

    NEWS LETTER 5...

    La fin de journée est consacrée aux dernières valises d’artisanat que nous emporterons chacune à notre retour et que nous laissons en dépôt au Foyer de Bonne Espérance.

    Rendez-vous est pris avec le chauffeur Jean-Marie pour notre trajet vendredi vers Gisenyi. Il accepte de faire un arrêt à Cecydar, pour une visite bien triste…..Pour nos fidèles lecteurs, rappelez-vous la longue histoire de Fabrice, enfant de 9 ans,  sauvé de la rue où il vivait depuis 3 ans, l’an dernier  par l’association. Il a été hébergé dans ce foyer d’accueil pour enfants des rues pendant 9 mois. Le foyer a retrouvé sa maman et a effectué tout un travail de ré-apprivoisement entre l’enfant et sa mère inconnue, à qui il a été finalement confié en septembre dernier. Mais la situation est difficile. Fabrice a fugué une semaine et a été retrouvé par la police et rendu à sa mère. Il a aussi retrouvé 4 demi et quart de frères et sœurs ! Mais il n’est pas très gentil avec sa maman.

    NEWS LETTER 5...

    Lors de leur dernière visite au centre, la psychologue, Christine a décidé de garder Fabrice une semaine sur deux afin qu’il puisse recevoir les soins d’un psychiatre. C‘est un enfant qui a été très traumatisé et qui subit en plus un traumatisme trans-générationnel. Il est un des cas lourds  du centre car même là, s’il s’y sent bien, il est violent avec les autres enfants. La psy est allé le chercher dans la cour et nous avons revu un enfant terriblement renfermé, sans aucune manifestation vis-à-vis de Chan qui l’a tant soutenu l’an dernier, n’ayant rien à répondre aux quelques questions posées….c’est le cœur serré que nous quittons Cecydar en espérant que la décision du centre soit la bonne mais nous, nous ne pouvons rien de plus.

    NEWS LETTER 5...

    Et nous voilà sur la magnifique route qui nous mène à Gisenyi, le ciel est dégagé et nous permet de voir les 5 volcans, réputé domaine des gorilles !

    NEWS LETTER 5...

    Et à 15h nous sommes accueillis à l’école Sarahmoon de Gisenyi par les trois enseignants qui ont consacré leur semaine à construire quelques modules en bois de  palettes pour les classes de vacances qui commenceront lundi !

    NEWS LETTER 5... NEWS LETTER 5... NEWS LETTER 5... 

    NEWS LETTER 5...

    Lundi, c’est le grand jour de l’ouverture des classes de vacances, ils sont plus de 80 bambins : enfants au grand sourire, enfants au visage renfermé, enfants au regard triste, enfants en haillons, enfants aux pieds nus, grandes sœurs de 8/10 ans portant petit frère ou petite sœur sur le dos... tous vont passer ici quelques heures « d’enfants ». 

    NEWS LETTER 5...  NEWS LETTER 5...  

    NEWS LETTER 5...

     

     

    NEWS LETTER 5...

    NEWS LETTER 5...

     NEWS LETTER 5... NEWS LETTER 5...

     

    Jeux et visites sont programmés !

    NEWS LETTER 5...

    NEWS LETTER 5...  NEWS LETTER 5... 

    Pour ces activités c’est un long serpent d’enfants qui circulent au bord du Kivu encadrés par nos trois enseignants et six « stagiaires » c’est-à-dire les ainés du groupe qui prennent à cœur de remettre dans le rang les petits qui s’en écartent ; c’est une belle responsabilité pour eux !

    NEWS LETTER 5...

    Mardi est un grand jour pour ERIC, notre jeune artiste-peintre car il a rendez-vous avec un ami, très ouvert aux actions de notre association, qui accepte de le faire travailler pour son stage. Eric lui présente le classeur de ses œuvres. Notre ami se montre enthousiaste, lui propose de peindre une fresque murale et d’exposer quelques tableaux dans son hôtel à clientèle internationale.

    NEWS LETTER 5...

    C’est super pour le jeune Eric de 16 ans !

    Lors des classes de vacances, nous repérons les enfants peu ou mal vêtus ou chaussés. Nous les appelons on à un au bureau d’Aristide et nous les vêtons et chaussons dignement.

    NEWS LETTER 5...

    NEWS LETTER 5...

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Merci à notre donatrice belgo-canadienne pour tous ces vêtements venus de si loin !

    hesarcastic

    Puis, mercredi, nouvelle cata, « il pleut dans ma maison !  »

     Le gros orage de l’après-midi a provoqué des dégâts d’eau dans et hors bâtiment ; de plus, la bâche du plafond d’une classe s’est envolée. On éponge, puis le reste va sécher, mais il faudra penser à «  raccommoder » les trous du toit et des gouttières  et retendre une bâche. Nous pensons évidemment à toutes les familles pauvres qui ont subi le même sort dans leur petit logement, qui sont mouillés et qui ont froid !

    Les après-midis sont consacrés au rangement. Personnellement, je continue avec les enseignantes à épousseter et ranger le matériel ; je leur ré-explique la façon de trier par grand thème, puis à l’intérieur de ces thèmes par catégories.

    NEWS LETTER 5...

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  •  

     SAGA AFRICA...la danse des écoles!

    Suite de la saga de l’école SARAHMOON de Gisenyi !

     

    La réunion de médiation décidée par le district avec l’ancien propriétaire a eu lieu et s’est conclue après un mois de palabres et soubresauts par un heureux dénouement pour l’école ! Celui-ci reconnaît ses torts et accepte de nous rembourser le montant DES TRAVAUX demandé, soit 85% du total des investissements réalisés il y a 2 ans, conformément au contrat de bail de dix ans qui nous liait à lui.

     

     

    SAGA AFRICA...la danse des écoles!

    Nous pouvons désormais nous consacrer entièrement à l’avenir. 

    Nous devons rencontrer bientôt le nouveau propriétaire de la maison et signer avec lui un nouveau contrat pour assurer le maintien de l’école à l’emplacement actuel au moins pour quelque temps. 

     Le désir d’une école au milieu des familles pauvres nous pousse à approfondir une solution d’implantation plus haut sur la colline de Rubona, en collaboration avec la paroisse Stella Maris qui y dessert une chapelle.

    L’issue heureuse de la médiation nous permet d’envisager plus réalistement cette solution.

     

    Quelques pistes nous font réfléchir…

    DES TERRAINS, DES PLANTATIONS, DES MAISONS QUE NOUS VISITONS.....

     SAGA AFRICA...la danse des écoles! 

    SAGA AFRICA...la danse des écoles!SAGA AFRICA...la danse des écoles! 

    SAGA AFRICA...la danse des écoles!

    La solution d’un déménagement de notre école vers l’école Stella Maris de Gisenyi ville reste ouverte et constitue à ce stade l’option la plus sûre si les autres ne marchent pas

     

    SAGA AFRICA...la danse des écoles!

     

     L’inconvénient principal est qu’elle nous fait quitter un quartier où les enfants pauvres restent nombreux, dans un endroit en mutation rapide. Il y pousse des hôtels comme des champignons ! Nous voudrions rester fidèles à la population locale qui ne pourra pas nous suivre en ville, à près de 7 km de Rubona. Nous aurions besoin d’organiser une navette et cela nous complique beaucoup les choses !

    SAGA AFRICA...la danse des écoles!

    Mais il est trop tôt pour en parler ici…. d’ici quelques jours peut être .........nous l’espérons !

    La rentrée scolaire est le 8 janvier 2020 ici !

     

     

     

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  •  

      

    SAGA AFRICA la danse des mamas! 

    Le retour d’Antoinette, maman de Dorcas.

    Peut-être vous souvenez-vous d’Antoinette ?

    Sa fille, la petite Dorcas 9 ans, danseuse chevronnée a été élève dans notre école maternelle,  puis  est allée à  « rambo », faire ses deux primaires, à l’école de l’état. Antoinette avait été un temps femme d’ouvrage et jardinière chez nous.

     En janvier, nous avions appris par Aristide qu’elle avait quitté le Rwanda pour rejoindre son mari en Ouganda avec tous ses enfants, sans avertir personne. Nous l’avions pris comme une bonne nouvelle puisqu’il s’agissait d’un regroupement familial. Peu de temps après notre arrivée, nous avons eu la surprise de la voir débarquer avec ses deux derniers, Dorcas et l’autre plus grand frère étant restés en Ouganda pour y terminer l’année scolaire et rejoindre ensuite leur mère à Gisenyi.

    La raison de son retour est simple : elle a découvert que son mari sans travail avait deux autres femmes plus jeunes avec plusieurs enfants !! Les rivalités et les conditions de vie plus difficiles à l’étranger l’ont amenée à revenir près de ses parents avec qui elle vit dans une maison trop petite pour tout ce monde. Son papa est zamu (gardien de nuit et de vacances) dans notre école.

    Elle est totalement démunie et nous a demandé du travail. Devant l’urgence et la nécessité d’assurer un logement aux autres enfants qui reviendront bientôt, nous avons fait une avance de 2 mois de loyers et lui avons fourni un travail de jardinière à mi-temps.

    Inutile de vous dire que votre aide pour la soutenir est la bienvenue, notamment pour l’avance de six mois de loyer :  42.000 frw (42€) .

    Le don est à adresser à Via Don Bosco avec la seule mention ECOLES SARAH 5804. Il suffit ensuite de nous envoyer un email pour nous signaler la destination précise de votre don. Merci déjà pour elle et ses petits !

     

     

     Vestine et ses 7 enfants vont bien !

    SAGA AFRICA la danse des mamas!

     

    Nous vous disions notre joie de retrouver Vestine et toute sa famille dans la première newsletter. Elle tire visiblement profit des dispositions que nous avons prises pour l’aider à mieux gérer son budget quotidien et équilibrer leur régime alimentaire. Elle bénéficie bien sûr des distributions de vêtements. C’est un plaisir de les voir en bonne santé et bien habillés.

    SAGA AFRICA la danse des mamas!

    Un seul souci : la petite Mélissa, un an, souffre d’une grosse hernie ombilicale qu’il va falloir sans doute opérer tôt ou tard, surtout si une partie d’intestin s’y trouve. Nous vous en reparlerons dès que nous en saurons plus. Bernadette arrive le 9 et elle a enquêté à ce sujet,  mais il est clair qu’une hospitalisation à l’hôpital de Musanze sera nécessaire....


    SAGA AFRICA...la danse des écoles!

    Moïse, 9 ans poursuit son beau parcours scolaire à l’EPGI école privée, où nous l’avons inscrit l’an dernier. Il est à présent 22ème sur plus de 80 élèves de 3ème ! Ses résultats de septembre parlent d’eux-mêmes : 87/100 en mathématique, 41/50 en français, 36/50 en anglais, etc. Il a rattrapé tout son retard et il ne serait pas étonnant que ses résultats de fin d’année soient encore meilleurs.

     

    SAGA AFRICA la danse des mamas!

    Bravo Moïse, continue…!

    Merci et bravo aussi à nos deux institutrices de l’école qui le soutiennent tous les après-midis de semaine pour ses devoirs et ses leçons.

    SAGA AFRICA!!! La danse des écoles.....

    Et à sa marraine Jocelyne et son petit frère de coeur NATAN!

     

    SAGA AFRICA!!! La danse des écoles.....

     

      MAMAN QUEEN!

    SAGA AFRICA la danse des mamas!

     

     QUEEN FILLEULE D'OLIVIER a bien grandi!

    Sa maman, mère célibataire a eu un deuxième, d'un autre père absent, parti au sud!

    Après un travail alimentaire dans un bar, pour 15000 frw par mois (15 e), le bar ayant fait faillite , elle est rentrée chez elle, le cochon qu'elle avait élevé est mort, elle était très déprimée pleurait beaucoup, on a parlé  et pour l'aider, on lui a proposé d'acheter des poules , elle semble un peu rassurée!

     

    SAGA AFRICA la danse des mamas! 

     


     

     

     

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Nous retrouvons et reperdons Fabrice..... 9 ans!
    Cela fait aujourd’hui 7 jours qu il a disparu dans la nature et sur les routes... la police cherche des pistes....tristesse, priez pour lui!

    A notre grand soulagement, nous avons appris que Fabrice a été retrouvé, apparemment en route vers Kigali, distant d'une quarantaine de kms, à pieds!
    Nous étions allés déposé un avis de disparition  et de recherche à la section RIB  de la police. Chan est allée déposer les informations de signalement, ses vêtements, sa photo....Nous avons eu un coups de fil du district, nous annonçant que la maman pouvait récupérer son enfant après avoir rencontré le maire.
    Nous en étions heureux et avons trouvé cette procédure remarquable car nous pensons qu 'elle vise à mieux responsabiliser l'enfant comme le parent.
    Actuellement les dernières nouvelles nous font part d'un Fabrice profondément marqué et désolé de son escapade, fugue imprudente, 
    "j ai fait mal " a t il avoué à son instituteur!
    Un long coups de fil avec Monsieur Nicodème, un grand Monsieur, qui a pris à coeur la situation de Fabrice nous a dit la blessure de Fabrice qui le pousse à fuir, se jeter dans l inconnu à la recherche de Dieu sait quoi, fuguer et partir loin
    comme un petit oiseau jeté hors du nids sauvagement....
    L' enseignant est prêt  à aider FABRICE qui à 9 neuf n est qu en Primaire,à rattraper son retard car il estime qu 'il en est capable!
    Il le prendra en charge, tous les matins des vacances.
    Cela aussi et surtout un moyen de l'occuper, et d'éviter les longs temps d'oisiveté!
    Nous allons les rencontrer les tous rencontrer, maman, frères et soeurs et l'enseignant Nicodème, samedi matin. Entretemps, CECYDAR continue son travail de reflexion et de suivi sur les raisons de sa fugue.
    Le Rwanda a vraiment des structures efficaces et rapides pour la recherche des enfants disparus et des rues!
    Bravo et merci à tous!
    
	</div><div id=Partager via Gmail

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique