• last mission 13

    LAST NEWS

     Je retrouve Chan directement à l'hôpital près du petit Gilbert.

    La maman adoptive de celui ci est venue le voir en lui apportant un repas. Nous sortons d'une de mes grosses valises tout le matériel anti escarres amené de Belgique . Gilbert est tout heureux de voir arriver des airs, Superman, personnage qui le soutient dans ses moments difficiles.

     LAST NEWS LAST NEWSLAST NEWS

      

    LAST NEWS

    LAST NEWSLAST NEWSLAST NEWSDernières nouvelles

    En fin d'après midi, mon taxi nous amène vers la maison de Chan à Rubona. Un comité d'accueil de quelques jeunes nous attend au bord de la route.

    Leur aide est précieuse pour monter les valises dans la colline où habite Chan.

    Dernières nouvelles

    Le sentier qui y grimpe est un vrai casse-gueule surtout sous la pluie qui continue à tomber. Heureusement, grâce à l'amabilité d'une voisine maman bijou, qui nous ouvre sa grille pour emprunter son chemin, nous évitons la partie la plus difficile. Devant la jolie petite maison très colorée, je fais la connaissance de Paul.

    Dernières nouvelles

    Lundi matin, nous rencontrons Marie-Noëlle, la directrice de l'hôtel Inzu Lodge qui nous explique le passé du petit garçon Gilbert. Orphelin, tout jeune, il mendiait avec sa sœur aînée, plus âgée de quelques années. Après diverses tentatives pour les sortir de là, Marie Noëlle a finalement décidé de faire appel à 2 familles d'accueil.

    Dernières nouvelles

    C'est ainsi que Gilbert est arrivé chez Christine qui l'élève avec ses 2 petits garçons et la grande sœur confiée dans une autre famille parente. Marie Noëlle l'a fait inscrire à l'école. Et tout se passait correctement jusqu'à ce mois d'août où Gilbert s'est retrouvé paralysé. Marie Noëlle n'a été avertie que quelques jours plus tard. Elle l'a fait aussitôt hospitaliser à Gisenyi où on a diagnostiqué une myélite transverse. Malheureusement des jours précieux ont été perdus pour espérer un résultat positif du traitement de corticoïdes.Dernières nouvelles

    Lorsque Chantal a été avertie en octobre de ce grave problème, elle a souhaité une contrexpertise médicale et elle a fait admettre Gilbert dans 2 hôpitaux spécialisés de Kigali où le diagnostic a été confirmé. L'enfant est rentré dans sa famille. Il recevait l'aide d'un enseignant engagé par l association et une chaise roulante lui a été fournie depuis la Belgique par une amie et le transport par SN BRUSSEL!

    Dernières nouvelles

    Dès son arrivée au Rwanda, Chantal a pris en charge l'enfant pour le conduire à Gatagara, centre pour handicapés, mais qui malheureusement n'accueille pas les paraplégiques. En l'examinant, les médecins ont découvert que l'enfant avait plusieurs escarres, résultat des conditions de la paralysie cumulées au manque d'hygiène inhérent à la vie pauvre de bien des familles des collines rwandaises.

    Dernières nouvelles

     Chantal a réussi à le faire réadmettre à l'hôpital de Gisenyi en urgence pour éviter l'aggravation des escarres. Il a fallu trouver des gardes malades de jour et de nuit. Après divers essais non concluants, il semble que maintenant, nous ayons le bon staff.

    LAST NEWSLAST NEWS

     Il a fallu trouver le moyen de nourrir Gilbert car les repas ne sont pas assurés. Là aussi, divers essais. Finalement, c'est le cuisinier de l'hôtel de Marie Noëlle qui confectionne le repas qui est amené par les garde malades.

    Dernières nouvelles

    Dernières nouvelles

    Tout se met en place petit à petit mais c'est un vrai parcours du combattant avec ses espoirs et ses désillusions. Toutes ces démarches sont fastidieuses mais ce qui est surtout pénible est de voir un petit enfant souffrir moralement de son incapacité à se mouvoir. Certains jours sont pleins de sourires, mais d'autres sont empreints de tristesse et de renfermement.

    LAST NEWS

     Dernières nouvellesL'autre rendez vous important de cette semaine était avec le directeur d'école de Rambo pour Fabrice qui a fugué une énième fois pour toujours revenir ici. Une maman Espérance a accepté de l'accueillir et il est inscrit à l'école du quartier. Le directeur est très à l'écoute du passé de Fabrice et, attendri par la vie difficile de l'enfant, il propose de le faire venir le matin et l'après-midi avec le dîner (les élèves viennent aux cours soit le matin, soit l'après midi). C'est une faveur qu'il lui fait pour l'aider à aimer l'école et tout l'environnement pour éviter une nouvelle fugue.

     Dernières nouvelles

     

     

     

     

    La suite du programme, visite des écoles et atelier d'artisanat est ajourné car Chantal a des problèmes de santé et doit se reposer. 

    Puis nous arrive une bonne nouvelle : l'existence d'un centre pour enfants handicapés et géré par des religieuses près de Rwaza, où nous avons une école à visiter. La religieuse nous propose un rendez-vous jeudi car elles doivent d'abord rencontrer l'enfant avant de prendre une décision. Nous partirons donc jeudi avec l'enfant qui reviendra à l'hôpital avec le taxi tandis que nous poursuivrons le tour de nos écoles et atelier.

    Au préalable, Chan doit rencontrer les médecins et organiser le "transfert" de Gilbert pour avoir l'autorisation de quitter un jour l'hôpital et y rentrer.

    Dernières nouvelles

     Avant ce départ, Chantal doit encore régler aussi les papiers de l'acquisition de sa maison pour avoir tous les documents de propriété.

    De retour à la maison de Chantal, nous continuons à ranger et trier tout le matériel reçu pour le transporter à l'atelier des femmes et aux différentes écoles fin de semaine.

     

     Un petit "umuganda" est organisé avec 10 femmes qui veulent du travail ; on leur propose de remblayer les trous du chemin avec les pierres de la carrière qui se trouve en bout de parcelle.

    Dernières nouvelles

    Une grosse pierre sur ta tête, un bébé sur le dos, dans la chaleur sur ce sentier pentu, qu'elles sont courageuses ces femmes! Avec leur petit salaire, elles reçoivent des vêtements pour leurs enfants.

    Dernières nouvelles

     

     

     

     

     

     

     

    Dernières nouvelles

     

     

     

     

     

     

     Dernières nouvelles

     

     

     

     

    Pendant ce temps consacré par Chan à l'administratif, je vais avec Anastase jusqu'à l'école de Rambo rencontrer le préfet des études pour éclaircir les raisons de l'absence de Manu à l'école. Plusieurs fois, il a été rappelé à l'ordre pour l'uniforme (il se présente en vêtements troués et en tongs).

    Le deuxième problème qui se présente est le repas de midi: le minerval est gratuit mais l'Etat oblige les élèves à prendre le dîner à l'école, soit 12000 francs rwandais (soit 12 euros environ) par trimestre, soit en fournissant de la nourriture pour la communauté d'élèves (système de troc), parfois même un parent proposant son travail. Pour Manu, jamais rien et les autres élèves lui reprochent de manger sur le compte des autres. Il devient agressif car il est la risée des autres et doit encaisser les critiques. A mon avis, il se sent en infériorité ce qui déteint sur son comportement.

    Après plusieurs remarques, le préfet a demandé à ce que les parents se présentent mais ils ne sont jamais venus.

    Dernières nouvelles

    L'école exige disciple et respect de la dignité ce qui est tout en son honneur.

    Manu suivait les cours de 1ere secondaire au premier trimestre, mais depuis quelques semaines, ne se présentait plus pour toutes ces raisons. Selon Anastase, les parents sont incapables de donner 300 frws par jour alors que la mère va vendre quelques fruits le matin pour récolter 1000 frs pour nourrir ses 8 enfants le soir.

     

     

     

     

    LAST NEWS

      Jeudi était la grande journée de découverte avec Gilbert de l'institution où il pourrait éventuellement être admis pour sa rééducation et sa scolarité.

    LAST NEWS 

    LAST NEWS

    Après avoir embarqué toutes les valises de matériel pour les écoles et l'atelier, ainsi que nos valises personnelles (nous ne reviendrons plus à Gisenyi avant notre retour en Belgique), nous partons en direction de Janja à une bonne trentaine de kms de Musanze. On a l'impression de grimper vers le ciel tant l'école des missionnaires de la Paix du Christ-Roi se trouve dans un petit village haut perché dans la montagne. 

    Dernières nouvellesDernières nouvellesLAST NEWSLAST NEWS

    Dernières nouvelles

    A midi, nous sommes accueillis par les sœurs au sourire rayonnant. Sœur Fronille nous explique l'historique du centre et l'expansion rapide de l'école depuis 2004: parti d'un petit bâtiment pour une vingtaine d'enfants, l'école inclusive Saint François d'Assise accueille maintenant 485 écoliers, 87 handicapés encadrés par 21 enseignants.La directrice Sœur Claudine nous rejoint.

    Dernières nouvelles

    Ces sœurs dégagent la joie, la bonté. Elles sont formidables de dévouement. Malheureusement, il n'y a pas de place actuellement pour Gilbert car l'école ne prend aucune nouvelle inscription en cours d'année (seulement en septembre), il n'y a pas de lit disponible dans les dortoirs, de plus il y a une liste d'attente de nouveaux élèves.

     Dernières nouvelles

    Au bout de 4h30 de longues discussions les sœurs décident à l'écoute du triste passé de Gilbert de finalement l'accueillir pour le 3eme trimestre. Il va retourner à l'hôpital jusqu'au 18 avril pour terminer de bien guérir ses escarres.

    Dernières nouvelles

    Le cœur tranquillisé par cette belle solution miracle, Chan fait ses adieux au petit Gilbert qu'elle vient d'épauler intensivement pendant 1 mois. L'enfant va mieux, il a repris des forces, ses escarres se cicatrisent, il a 2 garde malade dévouées, et son avenir proche est assuré. Pour remercier les sœurs, Chantal leur remet tout le matériel scolaire des valises.

    Dernières nouvelles

    Ce sont les sœurs de l Apax. Sœur Donata est la fondatrice, une femme exceptionnelle, téméraire, très très motivée. Je connais bien Fronille, je t avais donné ces coordonnées. Je suis heureux pour Gilbert. J'ai vu naître leur salle de rééducation. C'est moi qui ai fourni le bouclier qu il a dans les mains. Elle sont parties de rien.: Elles ont tout compris. Elles font et ne sont pas à attendre l aide. L aide est un plus. C'est comme ça que l on doit voir notre action. Sinon il n'y aura jamais d évolution. Olivier Croisse

     Dernières nouvelles

     

    Dernières nouvelles

    Le lendemain, nous nous dirigeons directement vers l'atelier de Nyagahanda.

    Les retrouvailles avec les femmes sont toujours émouvantes, d'autant plus que certaines ont commencé avec Chan il y a juste 10 ans. On s'embrasse, on raconte, on photographie, on rit, on admire la production, on achète, on paie, et ce beau moment est déjà vite fini. Direction Kigali dans la nuit tombée.

    Dernières nouvellesDernières nouvelles

    Dernières nouvelles

    Dernières nouvelles

    Pour Chantal une boucle de 10 ans se termine, une page se tourne.

    Pour l'école de Gisenyi st François d assise se poursuivra avec à la tête des gens du pays, des pro, des sœurs, des frères, des enseignants responsables et qualifiés! Et il n y a pas de hasard, cette école en haut du ciel s appelle st François d 'assise! bizarre , non ! étrange, miracle!

    Chan organise, avant de quitter le Rwanda, le déménagement de tout le matériel scolaire avec l'aide d'Aristide et d'Anastase vers l'école des sœurs de Janja. 

    L'association n'abandonne évidemment pas le Rwanda. Anastase va rester notre coordinateur et notre relais sur place pour la poursuite des aides individuelles aux enfants : Gilbert, Fabrice, Queen, Manu, l'atelier des femmes, ... et éventuellement décrypter d'autres besoins et nous les relayer. Via WhatsApp!

    Dernières nouvelles

     

    Dernières nouvelles

    En attendant, il est retourné à l'hôpital de Gisenyi où les soins pour ses escarres vont se poursuivre (ils se cicatrisent petit à petit).Il est toujours encadré par ses 2 garde-malades, Emerit et Anne-Marie qui l'entourent de beaucoup d'affection. Il grossit et reprend des forces grâce aux bons repas que Marie Noelle d'inzu lodge lui fait parvenir chaque jour, elle continue cette aide jusqu'à son départ vers Janja, il sera en forme!.Dernières nouvelles
    Chère sœur Claudine, Chère sœur Fronille, 

    Nous vous remercions pour la belle rencontre de jeudi dans le merveilleux centre de paix que vous avez créé.

    Nous avons beaucoup apprécié votre écoute de la situation dramatique de ce petit orphelin et nous sommes reconnaissants de lui ouvrir vos portes, pour lui préparer un avenir, tant par le cadre que vous lui offrez, par l éducation et votre bonté.
    Le tri de matériel scolaire que nous souhaitons vous offrir pour vos classes maternelles de l'école Saint François d'Assise sera prêt d' ici quelques jours. Nous vous communiquons le numéro de téléphone du responsable coordinateur Anastase qui se chargera de l' amener en camion chez vous, à nos frais, à la date qui vous conviendra. 
    Dès mon retour en Belgique, je prendrai contact avec notre vice président, afin de verser la somme promise de sur votre compte pour vos projets futurs.
    Nous avions également parlé du manque d' une infirmière dans votre institution. Je vais relayer votre appel à des personnes ressources au Rwanda. J'indiquerai vos deux numéros de téléphone si vous le permettez.

    Nous repartons en Belgique demain soir (lundi). Si vous désirez nous joindre avant, nous serons encore accessibles jusqu'à 22 h et ensuite en Belgique via watsap.

    Nous vous souhaitons une bonne continuation dans votre œuvre magnifique! Ces sœurs dégagent la joie, la bonté. Elles sont formidables de dévouement. Malheureusement, il n'y a pas de place actuellement pour Gilbert car l'école ne prend aucune nouvelle inscription en cours d'année (seulement en septembre), il n'y a pas de lit disponible dans les dortoirs, de plus il y a une liste d'attente de nouveaux élèves.

    Dernières nouvelles

    LAST NEWS

     Dernières bonnes nouvelles 

    LAST NEWS
     
     Au-dessus de ce bout de route qui nous reste ouvert, le ciel s’étale tout entier. 
     
    Partager via Gmail

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :