• Combustible fruité

    © Géraldine Delaide

    L'énergie qui s'échappe de ces petites boulettes ne provient pas de charbon de bois on pourrait le croire. Victime de la déforestation, le Rwanda peut de plus en plus difficilement se permettre d'utiliser du bois issu de ses forêts pour se chauffer et cuisiner.

    Avec le soutiens d'organisations du Nord, différentes associations ont développé des combustibles alternatifs à base de matière organique, comme la banane.

    Avec un peu d'argile et des pelures de bananes, il est désormais possible d'obtenir une alternative au bois de chauffe traditionnel. Une solution qu'ISF et ses partenaires ont contribué à développer pendant plusieurs années au pays des mille collines.

    Partager via Gmail

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique