• Deux belles histoires à Gisenyi : Mélissa et Aline.

    Deux belles histoires à Gisenyi : Mélissa et Aline.

    Bienvenue à Mélissa

     

    Fin mai, Vestine, alias maman Moïse, a accouché d’une petite Mélissa, son septième enfant. Depuis le déluge qui s’est abattu sur la région au mois d’avril et qui a provoqué l’effondrement d’une partie de sa maison, elle a dû être relogée en urgence pour mettre sa famille nombreuse à l’abri.

    Le loyer s’élève à 6000frw/mois ( 6 e)

     L’ASEL a décidé de la soutenir en prenant en charge le loyer, trop cher pour Vestine qui ne gagne à l’ école que 25.000 frw par mois.

     Enceinte de 8 mois, elle a dû interrompre son travail à l’école pour passer plusieurs jours en observation à l’hôpital de Gisenyi. Les 6 enfants livrés à eux-mêmes, sans ressources, avaient cessé d’aller à l’école et notre directeur d’école. Aristide, a surpris les deux aînés, Emmanuel et Moïse, à chiner des légumes et des fruits dans les rebuts du marché quotidien.

     Chan et moi avons proposé à Aristide de veiller sur eux en leur apportant de la nourriture tous les jours et en obligeant les enfants à retourner à l’école. Ce qui fut fait. Entretemps, Vestine et sa petite Mélissa sont rentrées à la maison.

     



     

     

     

     

     

     

     

    Très vite il nous a paru plus judicieux de réorienter notre aide locative mensuelle vers un financement des réparations de la maison familiale abîmée. Un devis a été demandé : une équipe de maçons propose de réparer totalement le mur et la partie de toit effondrés en 4 ou 5 jours pour le prix de 37.900 frw. ( 40 e)

    Nous n’hésitons pas et donnons le feu vert. La famille retrouvera bientôt son chez soi, autour de la petite Mélissa qui est née un peu prématurée, mais jolie et en bonne santé. Les enfants ont retrouvé une vie familiale régulière. Vestine reprendra son travail à l’école dès qu’elle sera en forme. Yallah.

     

    Heureusement, les fruits et légumes sont une denrée abondante et assez accessible

     

    ***

    A présent, des nouvelles d’Aline, la petite orpheline de 5 ans que nous avons temporairement prise en charge grâce aux trois dons ( total 180e) de nos généreux contributeurs. Sa maman est décédée de malaria en laissant deux enfants sans ressources à sa belle-sœur, qui est aussi la maman d’Aristide. Comme c’est souvent le cas (voir maman Moïse), le papa a disparu dans la nature. Aline vient à l’école de loin tous les jours et a vite trouvé ses marques au milieu de ses nouveaux petits compagnons.

     

    Aline chez sa tante

     

    Nous avons déjà consacré 32.000 frw au paiement de ses déplacements quotidiens en cyclo taxi, de son équipement scolaire (uniforme, cartable, chaussures…) et de sa nourriture (collation et fourniture de fruits et légumes à la maman d’Aristide). Aline retrouve son sourire et nous donne un nouvel exemple de l’étonnante capacité de résilience des enfants rwandais. La famille d’Aristide aussi est très contente et nous remercie beaucoup : « la vie est belle » nous écrit Aristide !

     

    Vous devinez déjà que toute aide ponctuelle ou fixe de votre part, aussi minime soit-elle, sera la bienvenue pour nous aider à continuer d’embellir leur vie à notre petite mesure.

     

    Merci ! nous disent Aline et sa famille

    Partager via Gmail

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :