• Dernières semaines de Chan à Gisenyi

    Après avoir participé activement à la fête du 10ème anniversaire de la Chaîne de l’Espoir à Kigali qui fut un grand succès, Chan a profité d’une semaine de repos bien méritée chez Bernadette, une amie de longue date. Le grand chantier puis le déménagement de l’école SARAHMOON Saint François d’Assise l’attendaient à Gisenyi, en plus de la supervision des classes de vacances jusqu’à Noël et de la mise en route de la rentrée. 

    . Pour ne pas laisser les lieux pendant un an sans éclairage ni alimentation électrique, Chan a décidé de ne pas attendre pour installer l’électricité dans tous les locaux à partir du compteur déjà en place. La générosité des dons reçus récemment permettait cette dépense supplémentaire.

    Encore et toujours un immense merci aux donateurs…

     

     

     

     

     

     Noël fut bellement fêté dans la nouvelle implantation juste terminée 

     

     

     

     

     

     

     

       

    Il restait bien en suspens quelques problèmes et travaux importants : une corniche mal accrochée, un compteur électrique défectueux, un portail d’entrée à faire poser par le propriétaire ainsi qu’il l’avait lui-même proposé, les aménagements de la cour de récréation, les ensemencements et les transplantations diverses sur la parcelle alentour de l’école, la décoration de la façade fraîchement repeinte, sans parler des négociations quant à l’usage et l’attribution des cultures sur la terrasse en surplomb à des mamans seules de familles nombreuses pauvres.

    On ne s’étonnera pas que Chan soit parfois sur les rotules et découragée !...

     

     

     Désireuse de superviser le démarrage de l’école, Chan a avancé la rentrée scolaire de deux semaines. Le nouveau public d’enfants, encore peu nombreux  - 25 présents en raison de la rentrée anticipée - et avec davantage d’enfants pauvres des collines inscrits gratuitement, oblige les instituteurs à un cadrage plus strict et attentif.

    Ils arrivent à l’état un peu sauvage et totalement inaccoutumés aux règles de la vie scolaire. L’ambiance est bonne même si chacun doit trouver ses marques. Aristide, qui s’est montré à la hauteur dans les moments difficiles des derniers mois, est devenu le nouveau directeur.

     

    Pour profiter de la maison bleue inoccupée jusqu’à la fin du bail en février, Chan a eu l’idée d’y installer, un peu comme pour des vacances, Antoinette et ses 5 enfants.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Moïse et Dorcas, deux enfants pauvres qui quittent notre école doivent trouver une école primaire.

    Chan accompagne les enfants et leurs deux mamans à la ville de Gisenyi pour faire le tour des écoles.

    En les visitant, elle mesure leur manque d’équipement pédagogique et ludique

    et le grand nombre d’élèves par classe, malgré un minerval souvent élevé. 

    Elles reviennent bredouilles. Que faire ?

    Chan essaie encore de trouver une solution.......

    A SUIVRE.....

    FREDDY

    Partager via Gmail

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :