•  

    Sauvez l'école SARAHMOON, le miracle de Noël!l

     

     

    L'association SARAHMOON qui crée des petites écoles maternelles pour les pauvres pourrait acquérir une parcelle à proximité mais elle ne dispose pas des fonds nécessaires pour financer la totalité d'une nouvelle construction. Sous peine de mettre en danger son fonctionnement et le soutien aux autres actions, elle ne peut mettre que 15.000€

     

     

    Nous pouvons tenir quelques mois dans la location actuelle et espérons entrer dans les nouveaux bâtiments mais nous devons disposer de la totalité des fonds avant de commencer les travaux à la mi janvier. Il faut peu de temps au Rwanda pour réaliser la construction et l'aménagement d' un lieu.

     

     

    Nous voulons éviter nous lancer dans une entreprise condamnée à s'arrêter en cours de route. Merci de nous aider pour ce qu'il nous manque : 5.000€. Vous viendrez au secours d'une école ouverte aux enfants pauvres de Remera Gisenyi.

     

     

     

    Un des objectifs de notre Association sans but lucratif de droit belge ASEL Sarahmoon est de créer et soutenir des écoles maternelles au Rwanda. Parmi les 5 qu'elle a fondées, celle de Remera-Gisenyi, elle se trouve dans un bâtiment qui vient de changer de propriétaire. Le nouveau prix de la location, nettement plus élevé, nous oblige à la quitter à brève échéance. Nous délaisserons une population nombreuse et pauvre pourtant heureuse de notre présence. Egalement l école sarahmoon est une porte ouverte sur la vie de certaines familles vivant dans la plus grande misère, démunies de tout, même de l’élémentaire : baraque de deux petites pièces en pierre d’adobe pour 7 enfants ; toits qui percent, or, les pluies rwandaises sont terribles; pas de matelas, couchés à même le sol ou sur des feuilles d’eucalyptus; pas de nourriture pour assurer un à deux repas minimum par jour; obligation d’aller puiser l’eau dans le lac dans des jerricanes, portés souvent par les petits enfants; pas d’hygiène; pas de soins alors que la médecine est quasi gratuite: il manque l’éducation primordiale ! La liste est longue pour justifier notre présence ici !

     

     Par ailleurs, l’école organise durant les congés scolaires des classes de vacances pour éviter que les enfants traînent dans la rue, qu'ils mendient, pour qu’ils vivent quelques heures « d’enfants » ! C’est pour la poursuite de tout ce travail socio-éducatif et de développement local que nous venons faire appel à votre générosité en cette veille de Noel. Les petits dons comme les grands seront les bienvenus ! Les petits ruisseaux font les grandes rivières ! Pour rappel, avant le 31 décembre, si vos dons atteignent 40 e, vous bénéficierez de la déduction fiscale sur ASEL asbl sarahmoon enfantslune

     

    Merci infiniment de la part des enfants rwandais et de leurs familles.

     

     

    Heureux Noel à tous !

     

     

     

     

     
    Chanmoon**

     

     
    Sarahmoon  one love forever 
     
    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • la vidéo de l appel à la solidarité pour l école Sarahmoon

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • APPEL AVANT NOEL  

    CHÈRE AMIE

    CHER AMI"

    "AU SECOURS"

    POUR NOTRE PETITE ECOLE SARAHMOON DE GISENYI

    QUE NOUS VOULONS SAUVER! 

    APPEL AVANT NOEL

    Créée en 2014, à Gisenyi, notre petite école est logée dans un bâtiment que nous avons rénové. Le propriétaire a vendu à notre insu en mai dernier et le nouveau propriétaire tolère l'occupation avec un loyer augmenté de 50%.

    Nous apprenons maintenant qu'il veut vendre et refuse de réparer le toit qui fuit lors des averses diluviennes de la saison des pluies, au point d'inonder les classes et d'abîmer notre matériel et nos livres ! 

    APPEL AVANT NOEL

    Nous voulons éviter de mettre les enfants à la rue et ne plus subir les propriétaires  qui nous obligent à des déménagements trop fréquents.

    Nous voulons aussi rester fidèles à la population locale qui apprécie notre présence et nous dit sa tristesse à l'idée de nous voir partir.

    APPEL AVANT NOEL

     

    Nous voulons enfin préserver le travail de notre excellent directeur Aristide, qui est aussi notre gestionnaire au Rwanda, de nos deux institutrices Patricie et Epiphanie, formées et compétentes, de la femme d'ouvrage Vestine qui compte sur ce petit revenu pour subvenir aux besoins de sa nombreuse famille ainsi que du vieux gardien Bosco.

    APPEL AVANT NOEL  

    Et nous ne vous parlons pas des nombreux démunis que nous soutenons grâce à notre présence sur place. Nous avons donc décidé de nous tourner vers l'acquisition d'une propriété où nous serions enfin chez nous et où notre matériel serait à l'abri des intempéries.APPEL AVANT NOEL

     

    Nous avons prospecté près de deux mois, depuis le début de la mission 10, le 12 octobre. Plusieurs options se sont présentées à nous, mais celle qui a retenu notre attention s'avère la meilleure en fonction de nos objectifs, de nos moyens et de l'environnement général d'un quartier en proie à la spéculation immobilière. Il s'agit d'une parcelle de 780 m², sans construction, sur le bord de la route du lac Kivu.

    APPEL AVANT NOEL

     

    Nous partageons le prix d'achat avec notre ami avocat et notre part s'élève à beaucoup. L'association dispose d'une réserve qui lui permet de faire face à cette dépense sans mettre son équilibre financier en danger et sans puiser dans le compte de Via Don Bosco où les donateurs contribuent régulièrement ou ponctuellement à toutes nos actions au Rwanda. La dépense est d'autant plus raisonnable qu'une revente éventuelle dans quelques années permettrait à coup sûr de réaliser une plus-value importante, bien que ce ne soit pas notre objectif, vous vous en doutez.  

     

    APPEL AVANT NOEL

    Pour la construction de l'école, la même réserve serait suffisante pour un bâtiment comportant le gros oeuvre et les équipements de base.

    Mais nous osons rêver de mieux pour un endroit où nous comptons rester longtemps et où nous désirons que tous se sentent bien, dans un espace bien équipé et spacieux.

    Il nous manque encore un peu, moins de 10000€ pour concrétiser ce rêve.

    Nous nous tournons vers vous : pouvez-vous nous aider ?

    APPEL AVANT NOEL

     Nous faisons appel à votre générosité à l'approche de Noel.

    Les petits dons comme les grands seront les bienvenus !

    Les petits ruisseaux font les grandes rivières !

    Pour rappel, avant le 31 décembre, si vos dons atteignent 40€, vous bénéficierez de la déduction fiscale en les versant sur le compte BE84 4358 0341 0159

    de « VIA Don Bosco », avec  la mention : « 5408 ECOLES SARAH »

         
    Merci infiniment de la part des enfants rwandais et de leur famille.

     "Que Dieu te garde et te bénisse" m’a dit une petite fille de six ans que je venais de revêtir d’une jolie robe propre ! 

    Bon Noël à tous.

     

     

    APPEL AVANT NOEL

    Notre parcelle de rêves pour les enfants, une école à Gisenyi enfin stable 

     

                                                  

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  •                             

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • NEWS LETTER 5...

    News Letter 5

    Le 14 novembre, Freddy envolé, nous partons vers le centre de Kigali pour l’achat des ballons promis à Jean d’Amour  pour ses clubs de jeunes à Nyagahanga, pour Fabrice et pour l’école de Giseny, l’achat d’ardoises pour nos écoles ! Et le change de nos euros en frw. Mais surtout Moise découvre pour la première fois la ville de Kigali

    NEWS LETTER 5... NEWS LETTER 5...

     Une idée de bien-être nous envahit après nos journées dans la boue : nous savourons un délicieux smoothie, le plein de vitamines et nous nous offrons une petite pédicure et manucure pour 4 euros !

    NEWS LETTER 5...

    C’est aussi un salon de coiffure congolais et tout à coup, une femme vient accrocher une tresse aux cheveux de Chan ;  la tentation d’arborer une coiffure africaine la saisit et elle accepte ! A peine évoqué, 4 femmes s’occupent de la tête de Chan ! L’adage « il faut souffrir pour être belle » n’est pas un vain mot et après beaucoup de patience,  le résultat est spectaculaire :  

    la voilà devenue encore plus rwandaise qu’elle ne l’est dans son cœur !    

     NEWS LETTER 5...  NEWS LETTER 5...  NEWS LETTER 5...

    Moise qui nous accompagne toujours se prête aussi aux soins de ses cheveux, ses pieds, ses mains..et son ventre!

    NEWS LETTER 5...

    La fin de journée est consacrée aux dernières valises d’artisanat que nous emporterons chacune à notre retour et que nous laissons en dépôt au Foyer de Bonne Espérance.

    Rendez-vous est pris avec le chauffeur Jean-Marie pour notre trajet vendredi vers Gisenyi. Il accepte de faire un arrêt à Cecydar, pour une visite bien triste…..Pour nos fidèles lecteurs, rappelez-vous la longue histoire de Fabrice, enfant de 9 ans,  sauvé de la rue où il vivait depuis 3 ans, l’an dernier  par l’association. Il a été hébergé dans ce foyer d’accueil pour enfants des rues pendant 9 mois. Le foyer a retrouvé sa maman et a effectué tout un travail de ré-apprivoisement entre l’enfant et sa mère inconnue, à qui il a été finalement confié en septembre dernier. Mais la situation est difficile. Fabrice a fugué une semaine et a été retrouvé par la police et rendu à sa mère. Il a aussi retrouvé 4 demi et quart de frères et sœurs ! Mais il n’est pas très gentil avec sa maman.

    NEWS LETTER 5...

    Lors de leur dernière visite au centre, la psychologue, Christine a décidé de garder Fabrice une semaine sur deux afin qu’il puisse recevoir les soins d’un psychiatre. C‘est un enfant qui a été très traumatisé et qui subit en plus un traumatisme trans-générationnel. Il est un des cas lourds  du centre car même là, s’il s’y sent bien, il est violent avec les autres enfants. La psy est allé le chercher dans la cour et nous avons revu un enfant terriblement renfermé, sans aucune manifestation vis-à-vis de Chan qui l’a tant soutenu l’an dernier, n’ayant rien à répondre aux quelques questions posées….c’est le cœur serré que nous quittons Cecydar en espérant que la décision du centre soit la bonne mais nous, nous ne pouvons rien de plus.

    NEWS LETTER 5...

    Et nous voilà sur la magnifique route qui nous mène à Gisenyi, le ciel est dégagé et nous permet de voir les 5 volcans, réputé domaine des gorilles !

    NEWS LETTER 5...

    Et à 15h nous sommes accueillis à l’école Sarahmoon de Gisenyi par les trois enseignants qui ont consacré leur semaine à construire quelques modules en bois de  palettes pour les classes de vacances qui commenceront lundi !

    NEWS LETTER 5... NEWS LETTER 5... NEWS LETTER 5... 

    NEWS LETTER 5...

    Lundi, c’est le grand jour de l’ouverture des classes de vacances, ils sont plus de 80 bambins : enfants au grand sourire, enfants au visage renfermé, enfants au regard triste, enfants en haillons, enfants aux pieds nus, grandes sœurs de 8/10 ans portant petit frère ou petite sœur sur le dos... tous vont passer ici quelques heures « d’enfants ». 

    NEWS LETTER 5...  NEWS LETTER 5...  

    NEWS LETTER 5...

     

     

    NEWS LETTER 5...

    NEWS LETTER 5...

     NEWS LETTER 5... NEWS LETTER 5...

     

    Jeux et visites sont programmés !

    NEWS LETTER 5...

    NEWS LETTER 5...  NEWS LETTER 5... 

    Pour ces activités c’est un long serpent d’enfants qui circulent au bord du Kivu encadrés par nos trois enseignants et six « stagiaires » c’est-à-dire les ainés du groupe qui prennent à cœur de remettre dans le rang les petits qui s’en écartent ; c’est une belle responsabilité pour eux !

    NEWS LETTER 5...

    Mardi est un grand jour pour ERIC, notre jeune artiste-peintre car il a rendez-vous avec un ami, très ouvert aux actions de notre association, qui accepte de le faire travailler pour son stage. Eric lui présente le classeur de ses œuvres. Notre ami se montre enthousiaste, lui propose de peindre une fresque murale et d’exposer quelques tableaux dans son hôtel à clientèle internationale.

    NEWS LETTER 5...

    C’est super pour le jeune Eric de 16 ans !

    Lors des classes de vacances, nous repérons les enfants peu ou mal vêtus ou chaussés. Nous les appelons on à un au bureau d’Aristide et nous les vêtons et chaussons dignement.

    NEWS LETTER 5...

    NEWS LETTER 5...

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Merci à notre donatrice belgo-canadienne pour tous ces vêtements venus de si loin !

    hesarcastic

    Puis, mercredi, nouvelle cata, « il pleut dans ma maison !  »

     Le gros orage de l’après-midi a provoqué des dégâts d’eau dans et hors bâtiment ; de plus, la bâche du plafond d’une classe s’est envolée. On éponge, puis le reste va sécher, mais il faudra penser à «  raccommoder » les trous du toit et des gouttières  et retendre une bâche. Nous pensons évidemment à toutes les familles pauvres qui ont subi le même sort dans leur petit logement, qui sont mouillés et qui ont froid !

    Les après-midis sont consacrés au rangement. Personnellement, je continue avec les enseignantes à épousseter et ranger le matériel ; je leur ré-explique la façon de trier par grand thème, puis à l’intérieur de ces thèmes par catégories.

    NEWS LETTER 5...

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique