•                             

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • NEWS LETTER 5...

    News Letter 5

    Le 14 novembre, Freddy envolé, nous partons vers le centre de Kigali pour l’achat des ballons promis à Jean d’Amour  pour ses clubs de jeunes à Nyagahanga, pour Fabrice et pour l’école de Giseny, l’achat d’ardoises pour nos écoles ! Et le change de nos euros en frw. Mais surtout Moise découvre pour la première fois la ville de Kigali

    NEWS LETTER 5... NEWS LETTER 5...

     Une idée de bien-être nous envahit après nos journées dans la boue : nous savourons un délicieux smoothie, le plein de vitamines et nous nous offrons une petite pédicure et manucure pour 4 euros !

    NEWS LETTER 5...

    C’est aussi un salon de coiffure congolais et tout à coup, une femme vient accrocher une tresse aux cheveux de Chan ;  la tentation d’arborer une coiffure africaine la saisit et elle accepte ! A peine évoqué, 4 femmes s’occupent de la tête de Chan ! L’adage « il faut souffrir pour être belle » n’est pas un vain mot et après beaucoup de patience,  le résultat est spectaculaire :  

    la voilà devenue encore plus rwandaise qu’elle ne l’est dans son cœur !    

     NEWS LETTER 5...  NEWS LETTER 5...  NEWS LETTER 5...

    Moise qui nous accompagne toujours se prête aussi aux soins de ses cheveux, ses pieds, ses mains..et son ventre!

    NEWS LETTER 5...

    La fin de journée est consacrée aux dernières valises d’artisanat que nous emporterons chacune à notre retour et que nous laissons en dépôt au Foyer de Bonne Espérance.

    Rendez-vous est pris avec le chauffeur Jean-Marie pour notre trajet vendredi vers Gisenyi. Il accepte de faire un arrêt à Cecydar, pour une visite bien triste…..Pour nos fidèles lecteurs, rappelez-vous la longue histoire de Fabrice, enfant de 9 ans,  sauvé de la rue où il vivait depuis 3 ans, l’an dernier  par l’association. Il a été hébergé dans ce foyer d’accueil pour enfants des rues pendant 9 mois. Le foyer a retrouvé sa maman et a effectué tout un travail de ré-apprivoisement entre l’enfant et sa mère inconnue, à qui il a été finalement confié en septembre dernier. Mais la situation est difficile. Fabrice a fugué une semaine et a été retrouvé par la police et rendu à sa mère. Il a aussi retrouvé 4 demi et quart de frères et sœurs ! Mais il n’est pas très gentil avec sa maman.

    NEWS LETTER 5...

    Lors de leur dernière visite au centre, la psychologue, Christine a décidé de garder Fabrice une semaine sur deux afin qu’il puisse recevoir les soins d’un psychiatre. C‘est un enfant qui a été très traumatisé et qui subit en plus un traumatisme trans-générationnel. Il est un des cas lourds  du centre car même là, s’il s’y sent bien, il est violent avec les autres enfants. La psy est allé le chercher dans la cour et nous avons revu un enfant terriblement renfermé, sans aucune manifestation vis-à-vis de Chan qui l’a tant soutenu l’an dernier, n’ayant rien à répondre aux quelques questions posées….c’est le cœur serré que nous quittons Cecydar en espérant que la décision du centre soit la bonne mais nous, nous ne pouvons rien de plus.

    NEWS LETTER 5...

    Et nous voilà sur la magnifique route qui nous mène à Gisenyi, le ciel est dégagé et nous permet de voir les 5 volcans, réputé domaine des gorilles !

    NEWS LETTER 5...

    Et à 15h nous sommes accueillis à l’école Sarahmoon de Gisenyi par les trois enseignants qui ont consacré leur semaine à construire quelques modules en bois de  palettes pour les classes de vacances qui commenceront lundi !

    NEWS LETTER 5... NEWS LETTER 5... NEWS LETTER 5... 

    NEWS LETTER 5...

    Lundi, c’est le grand jour de l’ouverture des classes de vacances, ils sont plus de 80 bambins : enfants au grand sourire, enfants au visage renfermé, enfants au regard triste, enfants en haillons, enfants aux pieds nus, grandes sœurs de 8/10 ans portant petit frère ou petite sœur sur le dos... tous vont passer ici quelques heures « d’enfants ». 

    NEWS LETTER 5...  NEWS LETTER 5...  

    NEWS LETTER 5...

     

     

    NEWS LETTER 5...

    NEWS LETTER 5...

     NEWS LETTER 5... NEWS LETTER 5...

     

    Jeux et visites sont programmés !

    NEWS LETTER 5...

    NEWS LETTER 5...  NEWS LETTER 5... 

    Pour ces activités c’est un long serpent d’enfants qui circulent au bord du Kivu encadrés par nos trois enseignants et six « stagiaires » c’est-à-dire les ainés du groupe qui prennent à cœur de remettre dans le rang les petits qui s’en écartent ; c’est une belle responsabilité pour eux !

    NEWS LETTER 5...

    Mardi est un grand jour pour ERIC, notre jeune artiste-peintre car il a rendez-vous avec un ami, très ouvert aux actions de notre association, qui accepte de le faire travailler pour son stage. Eric lui présente le classeur de ses œuvres. Notre ami se montre enthousiaste, lui propose de peindre une fresque murale et d’exposer quelques tableaux dans son hôtel à clientèle internationale.

    NEWS LETTER 5...

    C’est super pour le jeune Eric de 16 ans !

    Lors des classes de vacances, nous repérons les enfants peu ou mal vêtus ou chaussés. Nous les appelons on à un au bureau d’Aristide et nous les vêtons et chaussons dignement.

    NEWS LETTER 5...

    NEWS LETTER 5...

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Merci à notre donatrice belgo-canadienne pour tous ces vêtements venus de si loin !

    hesarcastic

    Puis, mercredi, nouvelle cata, « il pleut dans ma maison !  »

     Le gros orage de l’après-midi a provoqué des dégâts d’eau dans et hors bâtiment ; de plus, la bâche du plafond d’une classe s’est envolée. On éponge, puis le reste va sécher, mais il faudra penser à «  raccommoder » les trous du toit et des gouttières  et retendre une bâche. Nous pensons évidemment à toutes les familles pauvres qui ont subi le même sort dans leur petit logement, qui sont mouillés et qui ont froid !

    Les après-midis sont consacrés au rangement. Personnellement, je continue avec les enseignantes à épousseter et ranger le matériel ; je leur ré-explique la façon de trier par grand thème, puis à l’intérieur de ces thèmes par catégories.

    NEWS LETTER 5...

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Sarahmoon Enfantslune Ils ont tous reçu les dons de chaussures et vêtements à la place des haillons, et là c transformation c super !

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • News letter 4

      Quelques de notes de ….BERNADETTE  

    Freddy au spectacle de danse contemporaine de l'ORPAS à l'école de NYONDO

    Quelques de notes de ….BERNADETTE  

    WELCOME BERNADETTE TRINÔME 

    Quelques de notes de ….BERNADETTE  

    Quelques de notes de ….BERNADETTE 

    A peine atterrie à Kigali me voilà embarquée vers le Nord Est à Nyagahanga très arboré et vue sur les collines des alentours superbe!

    Quelques de notes de ….BERNADETTE  Quelques de notes de ….BERNADETTE  

    Freddy avec un des jumeaux retapé d'Assumpta. Bernadette avec Jean Claude un petit de 16 ans qui a vécu dans la forêt

    et a été recueilli par la paroisse. 

    Quelques de notes de ….BERNADETTE  Quelques de notes de ….BERNADETTE

    Accueil chaleureux des mères célibataires à l’atelier d’artisanat!

    Vos nombreux dons de vêtements sont distribués dans les rires et grands sourires, encore un grand merci à tous les donateurs !

    Quelques de notes de ….BERNADETTE  Quelques de notes de ….BERNADETTE  Quelques de notes de ….BERNADETTE

     Quelques de notes de ….BERNADETTE  

    Quelques de notes de ….BERNADETTE

    En soirée, partage du repas avec les 5 prêtres chez qui nous logeons, Jean d’Amour un nouveau stagiaire est particulièrement enthousiaste et nous parle de ses projets avec la jeunesse locale, difficile à intéresser…..on lui parle de culture et de sport, on lui promet deux ballons professionnels, basket et foot !

    On me donne  « la chambre de l’évêque » rudimentaire mais luxueuse par rapport aux autres ! Il n’y avait pas d’eau, mais beaucoup de pluie, on a dû faire venir le sourcier qui a tout réparé !

    Le lendemain, une soixantaine d’enfants participent aux classes de vacances !

    Quelques de notes de ….BERNADETTE

    Nous avons aussi visité les classes avec l’enseignant EMMANUEL. Ce qui frappe ici, c’est la propreté et les rangements, même si bien des choses sont encore à améliorer au niveau de la méthode que Chan rappelle rapidement à chacun.

    L‘ après-midi est consacrée à la présentation de l’artisanat. Chacune vient déposer sa production personnelle dans un rectangle dessiné au sol, avec son nom et un numéro pour s’y retrouver.

    Quelques de notes de ….BERNADETTE  Quelques de notes de ….BERNADETTE  Quelques de notes de ….BERNADETTE

    Certaines ne savent pas écrire leur prénom. Chan examine la qualité des ouvrages en proposant des corrections pour le lendemain.

    Quelques de notes de ….BERNADETTE

    Alliet, 24 ans, bébé sur le dos, qu’elle a eu lors d’un travail de ménage dans une maison. Lorsque l’homme, un travailleur, a su qu’elle était enceinte, il est parti ! Elle explique qu’elle n’a plus de logement car sa mère l’a mise à la porte lorsqu’ elle a eu ce deuxième enfant. Sa mère s’occupe du premier et, le comble, elle-même a été fille mère Alliet loge dans une cuisine !

    Chan fait appel auprès de toutes les femmes afin de savoir si l’une ou l’autre pourrait mettre une pièce à sa disposition dans sa maison. Réponse positive de l’une d’elle…. Une mère célibataire, seule, âgée. Nous partons visiter sa maison, afin de mesurer son toit percé que nous proposons de réparer, en échange d’une chambrette, mais les deux petites pièces sont insalubres, il pleut sur la terre battue et le devis de réparation du toit est trop cher ! 

    Quelques de notes de ….BERNADETTE

    Nous préférons pour cette nuit-là héberger Alliet et son bébé dans un local attenant à l’atelier d’artisanat, où nous l’avons installée tant bien que mal comme Marie sur des nattes et quelques fruits et chocolats en guise de souper ! Nous la quittons néanmoins souriante et rassurée !

    Quelques de notes de ….BERNADETTE

     La nuit approche et nous montons dans la colline vers la maison de Séraphine : quelle équipée dans la boue avec un groupe d’enfants qui nous suit. Séraphine avec son soulier cassé marche à grandes enjambées ! On glisse, on se rattrape et la nuit tombe déjà, la pleine lune Sarahmoon brille!

    Quelques de notes de ….BERNADETTE

    Grâce à vos dons Séraphine dispose maintenant d’une belle petite maison bien restaurée qu’elle a même décorée ! Il manque un matelas, elle dort sur des feuilles d’eucalyptus … On la quitte dans le noir absolu et je dois m’équiper d’un bâton pour redescendre dans la gadoue ! Nous décidons de payer le matelas de Séraphine et de nouvelles chaussures 

    Quelques de notes de ….BERNADETTE

     

    Dans la soirée, nous parlons avec un abbé, qui nous avait l’an passé mis au contact d’Assumpta, orpheline et maman de jumeaux chétifs. Il nous redit les besoins qu’elle a et nous profitons de cette occasion pour parler de la situation d’Alliet.

    Quelques de notes de ….BERNADETTE  

    Quelques de notes de ….BERNADETTE

    L’association a pour objectif d’aider des femmes en crise et Assumpta, la jeune coiffeuse, libérée des soins de ses deux bébés fragiles recommence à travailler doucement. Nous souhaitons regrouper deux jeunes mamans dans la difficulté pour lutter contre l’isolement et elles pourront s’entraider.Elles partageront la maison louée, et pourront garder mutuellement les enfants etc… 

    Quelques de notes de ….BERNADETTE

    Quelques de notes de ….BERNADETTE

    Quelques de notes de ….BERNADETTE

    Le lendemain nous allons dans la pluie et la boue chez Assumpta, dans le centre du village. Ses jumeaux sont devenus de joyeux bambins trottinant partout ! Elle est bien logée et essaye de développer un petit salon de coiffure. La pièce attenante avec entrée séparée et fenêtre, peut servir d’habitation pour Alliet ! Elles sont toutes les deux d’accord et nous les invitons à coordonner leur vie quotidienne. Elles pourront cultiver un petit jardin à l’arrière pour récolter leurs légumes. C’est une maison qui va vivre dans les rires des trois petits enfants. Nous organisons l’équipement de la pièce, avec des nattes, un matelas, du mobilier en bananier acheté à l’atelier d’artisanat, des tables, des petits tabourets et quelques déco, ainsi qu'une somme pour intervenir dans leur nourriture

    Quelques de notes de ….BERNADETTE

    A peine rentrées à l’école Alphonse et deux enfants effectuent le transport en deux trajets seulement !

    Le climat durant le temps de midi est à l’orage transformant les sentiers en ruisseaux d’eau et de boue, imaginez l’état de nos pieds et de nos sandales !

    Quelques de notes de ….BERNADETTE

    Nous rencontrons au village Odette, directrice de l’école primaire, très précieuse pour nos échanges verbaux en kinyarwanda. Durant l’achat de l’artisanat elle restera avec nous toute la journée pour la traduction aux filles mères. L’après-midi, une jeune fille sourde muette de l’atelier, essaye avec des gestes nerveux de nous expliquer que sa paie du matin lui a été volée, 14000 frw, c’est l’équivalent de 14 e mais pour elle, c’est une somme énorme !

    Chan fait appel à la solidarité du groupe de femmes et chacune dépose dans un sac ce qu’elle peut. La récolte est de 7000 frw, l’association complète par les 7000 frw manquants.

    Quelques de notes de ….BERNADETTE  Quelques de notes de ….BERNADETTE  Quelques de notes de ….BERNADETTE

    Ce jour-là aussi pendant que Freddy s’occupe des contrats d’emploi avec chaque travailleur, nous descendons chan et moi, chez A et A ….. pour l’installation du logement d’Alliet et la déco du salon de coiffure d'Assumpta.  Alphonse nous escorte pour notre retour dans la nuit tombée… et la boue ! 

    Quelques de notes de ….BERNADETTE

    Quelques de notes de ….BERNADETTE

    Le matin du dernier jour est consacré à quelques conseils d’animation dynamique pour les classes de vacances. 

    Moise s’improvise animateur, chanteur, danseur, ambianceur et tous les enfants se réveillent en souriant !

    Quelques de notes de ….BERNADETTE

    Nous remplissons dare-dare 4 valises et trois énormes sacs poubelles de tous les paniers, plateaux, chapeaux, agasakés et puis, diverses recommandations de dernière minute aux enseignants, au responsable de l’atelier, au jardinier, …. mais que de choses à régler en si peu de temps !

    Quelques de notes de ….BERNADETTE

    Soudain  ANNE MARIE LA DOYENNE des enseignants s’approche en remettant à chacun de nous une enveloppe surprise !

    Quelques de notes de ….BERNADETTE

    Une petite fille de 4 ans nous signe sur le front en nous disant en français, que Dieu te bénisse et te garde ! Nous sommes émues aux larmes,

    Chan en tous cas, pour ces attentions personnalisées !

    Quelques de notes de ….BERNADETTE

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Il est onze heures alors que nous avions prévu de partir à 9 heures…… Mais, pas de chauffeur ! Ce n’est que le premier pépin de l’odyssée de ce jour ! Notre retour vers Kigali prendra dix heures 15 au lieu de trois heures à l’aller !

    Quelques de notes de ….BERNADETTE  Quelques de notes de ….BERNADETTE

    En attendant une voiture pour arriver à temps pour l’avion de FREDDY, nous préparons un spaghetti sauce tomates ail, sur poêle à bois.

    tous se sont régalés même les pères !

    Pas de chauffeur, voiture trop petite, clef perdue, moto disparue, .......Enfin à 14H nous embarquons avec DEO GRATIAS dans son pick up et nous allons charger à l’atelier! Coucou vite fait sur la route à la maison des deux A !

    Quelques de notes de ….BERNADETTE Quelques de notes de ….BERNADETTE  

    Après une heure de route chaotique dans les ornières, panne de freins ! Deux heures d’attente dans un garage de fortune, ça dure….

    Chan part à moto en chasse d’un autre pick up qu’elle trouve, et dans lequel nous transbordons tous les bagages ! Pendant que le chauffeur improvisé reparti chercher son assurance à moto, eurêka le pick UP numéro 1 est réparé ! RETRANSFERT des bagages et de la bâche dans le premier pick up !

    A la station d’essence, plus assez d’argent….Une banque près du parc de l’akagera est ouverte et là la carte master card de Freddy est avalée ! Un nettoyeur va chercher l’employée de la banque qui tout naturellement en pleine nuit noire, remet la carte à Freddy, au milieu de nulle part, à quelques heures de Kigali et du vol de Freddy !

    Longue route dans une circulation lente et dense de camions....nous chantons pour passer le temps !

    Quelques de notes de ….BERNADETTE

    Enfin, les lumières de Kigali nous rassurent et nous arrivons à 21H 15 au foyer, où nous re-déchargeons les bagages et les répartissons dans les trois valises que FREDDY emporte le lendemain matin à l’aube !

    Quelques de notes de ….BERNADETTE

    A 5H30 nous l’accompagnons à l’aéroport pour s’assurer que les trois valises de 23 kilos peuvent partir et là, 5 minutes avant le départ c’est positif ! Il est le dernier à monter dans l’avion.

    Bye bye FREDDY, trinôme fini, binomette commence !

    Quelques de notes de ….BERNADETTE

    Bernadette et Chan

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires